Legion

LEGION: Une série qui vaut le détour

Salut à tous,

Ca y est, je suis devenu LEGION-addict. Après des heures de binge-watching, je termine enfin la saison 1 et je dois m’incliner devant la qualité de la série.

Assez fan des comics en général, je dois reconnaître que l’univers que nous propose Noah Hawley dénote des autres séries similaires. Surfant sur un effet de mode que représentent les super-héros, Légion déstabilise au travers d’une nouvelle forme de narration. Au revoir les combats épiques entre super-héros bodybuildés et autres scènes sanglantes à n’en plus finir, le réalisateur réinvente le genre et nous plonge dans l’esprit d’un super-héros torturé et légèrement taré.

David Charles Haller est interné en hôpital psychiatrique depuis plus de 6 ans après avoir été diagnostiqué schizophrène. Mais sa rencontre avec une autre patiente de Cloakwood va bousculer l’ordre établi. En effet Sid Barrett, qui refuse tout contact physique avec les autres, va lui faire prendre conscience que les voix qu’il entend ne sont pas de simples symptômes de sa maladie, mais traduisent l’existence en lui d’un superpouvoir illimité. Ensemble, ils finiront par fuir l’hôpital et feront la rencontre de Mélanie Bird ainsi que du centre de mutant qu’elle dirige: Summerland. Je vous laisse découvrir la suite de la série par vous-même 😉

Légion est avant tout une série complexe, au scénario parfois alambiqué, dans lequel on se perd rapidement entre rêve et réalité. L’absence totale de repère temporel rend la compréhension parfois difficile. Cette succession de flashback et de réalités inventées par le protagoniste nous pousse sans cesse à nous demander : où sommes-nous ? Il faut s’accrocher au début mais la série en vaut le coup !!

Noah Hawley a fait preuve ici d’une inventivité débordante. Il nous plonge dans l’univers chaotique de David Haller, possédé et en quête de vérité. L’idée de voyager dans le subconscient du héros permet à Noah Hawley toutes les excentricités possibles, notamment au travers du personnage d’Oliver, sans nuire pour autant à l’ambiance pesante de la série. L’esprit torturé de David nous laisse découvrir un univers sombre, avec des scènes angoissantes. On ne nous explique pas qui est David au travers de dialogues mais on nous montre directement son côté perturbé au travers de souvenirs et de combats intérieurs sombrement et étrangement dépeints. Parfois perturbant, c’est ce parti pris qui fait, malgré tout, la beauté de la série. Encore une fois, Noah Hawley sait comment déstabiliser en proposant des scènes parfois tellement inattendues (la séquence du film muet ou encore la danse de Lenny sur Feeling Good de Nina Simone) que le show prend un air de série expérimentale.

Le jeu des acteurs est également l’un des facteurs du succès de la série. Les prestations de Dan Stevens (David Heller) et Aubrey Plaza (Lenny Busker) qui interprètent avec brio des personnages torturés et fous furieux sont juste impressionnantes. S’ajoute à cela un choix de musique judicieux, allant de sons psychédéliques (on y retrouve de nombreux sons de Jeff Russo) à des musiques des années 70. Un choix volontaire puisque selon Noah Hawley, cette série retrace « l’expérience du monde de David » au travers de ses souvenirs, datant pour la plupart de cette époque. On soulignera également le choix de certains titres rattachés à des scènes qui n’ont rien à voir, offrant des tableaux juste excellents tels que le combat final de l’épisode 7 sur le Boléro de Ravel.

Bref, cette série est vraiment à regarder. Noah Hawley à su nous proposer un nouveau genre et j’ose espérer que la série gardera le même ton dans la saison 2, attendue en février prochain sur FX.

Et vous, qu’en avez-vous pensé?
A très vite pour un nouvel article 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s