Islande

Islande Partie II: Le nord et l’ouest

Salut à tous,

Lors de mon dernier article, je vous faisais part de notre périple sur les côtes sud et est de l’Islande. Il est temps aujourd’hui de vous partager la fin de ce road trip inoubliable ! Let’s go!!

Nous nous étions quitté à Seyðisfjörður, un village de pêcheurs dans les fjords de l’est. Nous poursuivons dorénavant notre voyage et grimpons dans le nord de l’île. Après 2h de route, nous décidons de nous éloigner de la route 1 et d’emprunter la route 864 menant à la cascade Dettifoss. Totalement défoncée, cette dernière est une galère monstrueuse et nous oblige à rouler à moins de 40 km/h, rendant ce trajet épique. 35 minutes plus tard, nous arrivons enfin à notre destination. Nous nous garons sur le parking et débute alors une marche sur des rochers et sous une pluie dilluvienne afin de nous approcher au plus près de la cascade. Bien que difficilement accessible, cette dernière vaut vraiment le coup! D’une hauteur de 44m, Dettifoss est la cascade la plus puissante d’Europe. Et il est vrai qu’une fois à proximité, celle-ci est à couper de souffle. Le plus étonnant est qu’aucune sécurité n’est mise en place sur ces lieux. Il est donc facile de pousser quelqu’un dans le vide, mais je resterai volontairement flou sur cet épisode 😀  .

DettifossDettifoss

C’est sous la pluie que nous rebroussons chemin et rejoignons la route 1, direction Reykjahlíð. Peuplé de 200 habitants, le village n’a vraiment rien de particulier. Néanmoins, le lac qui le borde mérite le détour. Le lac Mývatn, qui signifie littéralement « le lac des mouches » est la troisième plus grande étendue d’eau naturelle du pays. Mais ce dernier porte parfaitement son nom. En effet, il est envahi d’insectes volants. Très franchement, la beauté du lac est gâchée par toutes ces bestioles et se promener autour de ce dernier devient rapidement une galère sans nom. Il est d’ailleurs conseillé de bien garder la bouche fermée, un accident est si vite arrivé!
De toute façon, il est déjà tard et il est temps pour nous de rejoindre notre camping. Cette nuit, nous dormirons au camping Hlid, en haut d’une colline offrant une vue éloignée sur le lac. Un camping qui ne casse pas trois pattes à un canard mais vous noterez les lavabos placés au milieu de nul part, qui ont fait notre petit bonheur du matin. 🙂

Camping HlidCamping HlidCamping Hlid

Aujourd’hui, une longue journée nous attend. Nous avons pris un peu de retard sur notre planning et beaucoup de lieux doivent encore être visités. Ni une ni deux, nous partons donc à la recherche du site géothermique d’Hverir.
Sur la route, nous nous arrêtons sur la rive d’une source d’eau chaude impressionnante. La température de +100°C rend la baignade impossible mais le site reste incroyable à observer. L’eau turquoise et les nuages de vapeur qui s’en dégagent donnent une envie irrésistible de plonger dedans mais l’odeur d’oeuf pourri qui en émane calme rapidement nos ardeurs. Ca pue la mort mais la couleur de l’eau est juste impressionnante!
Nous avions déjà détecté cette odeur en prenant nos douches. C’est en fait un phénomène courant sur l’île, dû au sulfure d’hydrogène présent dans l’eau.

Source eau chaudeSource eau chaudeSource eau chaude

C’est à quelques kilomètres d’ici que se trouve les fameuses terres rouges du site d’Hverir. Au pied de la montagne Námafjáll, ce site est vraiment impressionnant et dénote totalement de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent. Un sol rouge bouillonnant s’étend sous nos pieds. Il s’agit en réalité d’un ancien site volcanique, dont il ne reste que solfatares, marmites de boue et fumerolles. L’odeur omni-présente de soufre complique la visite mais la beauté des lieux nous la fait vite oublier.

HveraröndHveraröndHveraröndHveraröndHveraröndHverarönd

Après près d’1h de visite le long du chemin balisé, nous reprenons la voiture pour nous rendre à la grotte de Grjótagjá. Cette dernière a été creusée par une coulée de lave et renferme une source d’eau chaude. Pour info, il est aujourd’hui impossible de s’y baigner du fait de la température de l’eau qui a augmentée suite aux éruptions du volcan Krafla entre les années 1975 et 1984. Bien que petite, cette grotte reste magnifique et la luminosité qu’elle offre en fait un spot parfait à photographier. La grotte de Grjótagjá est située dans la faille marquant la séparation entre les plaques tectoniques d’Europe et d’Amérique. C’est donc à cheval sur 2 continents qu’il est possible de visiter ce lieu splendide, et ça c’est vraiment la classe !

Grotte de GrjótagjáGrotte de GrjótagjáGrotte de Grjótagjá

Après un repas express, nous reprenons la route direction Akureyri, deuxième agglomération d’Islande derrière Reykjavik. Nous nous arrêtons cependant en route afin de contempler une autre célèbre cascade: Goðafoss. D’une hauteur de 12 mètres sur 30 mètres de large, la cascade est située sur le cours de la rivière glaciaire Skjálfandafljót. L’histoire liée à cette dernière est particulière. En effet, c’est en l’an 1000, en plein processus de christianisation de l’île qu’un beau goss dénommé Thorgeir Thorkelsson, respecté par tous les partis politique, décide de jeter ses idoles de l’ancienne religion nordique dans cette chute. Suite à ce geste, a été décidé d’appeler cette cascade Goðafoss, signifiant « la chute des dieux », en souvenir à cet évènement officialisant la religion chrétienne comme religion d’Etat. Respect mec!

GoðafossGoðafossGoðafoss

C’est sous la pluie que nous reprenons la voiture pour nous diriger vers notre point de chute du soir Blönduós. Après 2h de route, nous faisons une halte à Akureyri pour y faire un peu de shopping. C’est donc dans la rue commerçante que nous flânons à la recherche de cadeaux souvenirs. Malheureusement, il est déjà tard et la route est encore longue. Dommage, cette ville semblait vraiment sympa. Pour info, les islandais ne sont pas les pros en ce qui concerne les cadeaux souvenirs. Vous aurez le choix entre bracelets moches ou porte clés. Le reste est vraiment très cher!

AkureyriAkureyriAkureyriAkureyriAkureyri

Suite à des courses alimentaires rapides au centre commercial désert d’Akureyri, nous repartons direction Blönduós. C’est à la suite d’1h de route que nous arrivons enfin à destination. Traversée par la rivière Blanda, ce village de 600 habitants ne possède aucun commerce, mis à part une station essence.

Dès le lendemain nous partons à la recherche d’églises et de fermes traditionnelles, au Sud du Skagafjörður. Nous effectuons un premier arrêt à l’église Víðimýri, à proximité du village de Varmahlíð. La bâtisse date de 1834 et a été construite par Jón Samsonarson, en hommage à la vierge Marie et l’apôtre Saint Pierre. La structure en bois est d’origine mais le toit en tourbe ainsi que la pelouse sont renouvelés régulièrement. Au fond du jardin se cache un petit cimetière. Cette église est sans doute la plus cool que je n’ai jamais vu!

VíðimýriVíðimýriVíðimýri

Nous poursuivons notre visite direction la ferme de Glaumbær. Cette ferme traditionnelle a été transformée en musée. Elle est composée de plusieurs batisses datant d’époques différentes (18ème et 19ème siècle) et présente les modes de vie de l’époque. Ces fermes sont en partie sous terre, assurant ainsi une meilleure isolation et l’inclinaison du toit a été réfléchi pour éviter l’infiltration des eaux de pluie. Cependant, le musée est payant. Pingres que nous sommes, nous décidons de ne pas le visiter.

Ferme de GlaumbærFerme de GlaumbærFerme de Glaumbær

La fin de notre séjour approchant, nous décidons de rejoindre Reykjavik, afin d’y passer notre dernière nuit. Mais nous ne pouvions partir sans voir un geyser.  Nous nous dirigeons donc au site géothermique de Geysir, situé à 60 km de Reykjavik. Le lieu est un ensemble de sources chaudes, d’un dôme et d’un cône volcanique, vestiges d’un ancien volcan. Très touristique, le site n’en perd pas moins de son charme. Les célèbres geysers Strokkur et Geysir en ont fait sa renommée. Bien qu’impressionnant à voir, il faut tout de même attendre quelques minutes avant que ce dernier ne se montre.

GeysirGeysirGeysir

Il est temps pour nous de rejoindre le camping de Reykjavik, où nous passerons notre dernière soirée. Le camping est immense et dénote des autres camping dans lesquels nous avons pu séjourner mais peu importe, notre bonne étoile nous a entendu et nous a offert une aurore boréale pour cette dernière nuit. ALLELUIA !! Bon, elle était vraiment petite mais ça reste malgré tout impressionnant à voir!

Aurore boréale

Pour notre dernière matinée, nous partons à la découverte de Reykjavik. C’est dans l’hyper-centre et les rues commerçantes Laugavegur et Skolavordustigur que nous nous aventurons avant de partir bruncher au Laundromat Cafe. Une superbe adresse proposant un large choix, dans un cadre vraiment stylé.

ReykjavikReykjavikReykjavikReykjavikReykjavikReykjavikReykjavikReykjavikReykjavikThe Laundromat Cafe IslandeThe Laundromat Cafe Islande

C’est donc le vente plein que nous nous éloignons du centre afin de visiter le port et le Harpa, le palais des congrès de la ville. Harpa devait à l’origine faire partie d’une ensemble d’immeubles (hôtel, appartements, commerces, restaurant…) mais la crise financière de 2008 a contraint la ville à stopper le construction. Il n’est pas impossible que les travaux reprennent afin de finaliser ce nouveau quartier.

HarpaHarpaHarpaHarpaHarpaHarpa

C’est ici que se termine ce périple haut en couleurs. N’étant pas équipés et manquant de temps, nous n’avons pas eu le temps de visiter les fjords de l’ouest, ni même l’intérieur des terres.  Mais parcourir cette île le long de la route circulaire a quand même été un vrai kiff et nous a permis de voir énormément de choses. Néanmoins, je conseillerai à ceux intéressés par cette destination de partir au moins 10 jours et de louer un 4×4 afin d’accéder aux routes plus enfoncées.

Bref, nous nous envolons pour la France le coeur lourd, des souvenirs pleins la tête et avec la certitude que le prochain road trip sera encore plus époustouflant !!

Ma belle Islande, n’oublie jamais: ég elska þig (L)

Excellente journée à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures 😉

 

2 réflexions sur “Islande Partie II: Le nord et l’ouest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s