Stranger Things

Stranger Things: Welcome to the Upside Down

Salut à tous,

Après un week-end de binge-watching intensif, je suis arrivé à bout de la saison 2 de la série phénomène, Stranger Things. Mise en scène classieuse, ambiance angoissante et scénario clair qui évolue parfaitement au fil des épiosdes, cette nouvelle saison fait honneur au succès de la première et amène petit à petit Stranger Things sur le podium des meilleures séries du moment.

stranger things
C’est dans les années 80 que nous faisons la rencontre d’un groupe de 4 préadolescents geek évoluant dans la petite ville de Hawkins. Mais la disparition soudaine de l’un d’entre eux va lever le voile sur un monde parallèle et l’existence d’un laboratoire exerçant des expériences plus que douteuses. Tout au long des épisodes vont apparaître des créatures auxquelles vont devoir faire face nos héros afin de préserver l’espèce humaine. On y découvre également une jeune fille prénommée Eleven et dotée de pouvoirs surnaturels. Bref, vous l’aurez compris les ficelles sont grosses et le scénario n’a rien de très novateur mais la sauce prend et la série nous tient en haleine du début à la fin. Un grand bravo aux frères Duffer pour ce saut dans le temps et cette proposition entremêlant science-fiction, horreur et humour.

L’intrigue s’articule autour d’un personnage central, Eleven. Cette fillette qui, utilisée comme arme d’espionnage pendant 12 années, décide de s’enfuir à la recherche d’une vie normale. Intrigante et peu loquace, le rôle de la fille chelou mais non moins badass est parfaitement interprété par Millie Bobby Brown, dont il faut saluer le talent et cette capacité à transmettre des émotions sans même ouvrir la bouche. Big Up Millie ! Mais en réalité, l’ensemble du casting est à féliciter. Le jeu de nos 4 jeunes héros retranscrit à merveille cette naïveté de l’enfance et leur amitié nous rend nostalgique de ces années où, nous aussi on se réunissait dans notre forteresse pour y mettre au point des plans d’attaque. Bien que tous talentueux, je salue le jeu de Noah Schnapp alias Will Byers qui, peu visible dans la saison 1, interprète avec brio le rôle du garçon possédé dans la saison 2.
On retrouve également un David Harbour plus crédible que jamais dans le rôle du shérif antipathique de prime abord mais dont on découvre une sensibilité véritable. Il y a aussi Matthew Modine qui interprète avec brio le rôle du scientifique taré qui fait froid dans le dos ou encore Winona Ryder dans le rôle de la mère habitée, prête à tout pour sauver son fils.

Stranger Things

Vous l’aurez compris, le casting est juste excellent et propose des acteurs dotés de vraies gueules, loin des stéréotypes habituels. Mais le succès de la série repose également sur l’ambiance rétro et kitsch des années 80. De la décoration intérieure aux tenues vestimentaires vintage, sans oublier les clins d’œil culturels et sociétaux de l’époque, tout est parfaitement travaillé, assurant un saut dans le temps réussi. N’étant pas encore né à l’époque, c’est sans nostalgie que j’ai visionné Stranger Things. Cependant c’est avec beaucoup de déception que je constate ne pas avoir connu le téléphone filaire, le ghetto blaster ou encore l’argent de poche dilapidé dans les jeux d’arcade. Mais Dieu merci, j’ai évité la coupe mulet! Et rien que pour ça, je suis fier d’être un enfant des 90’s . Merci M’man !
Les références cinématographiques sont également très nombreuses. Il est impossible de regarder Stranger Things sans penser au film E.T. l’extra-terrestre de Steven Spielberg. De jeunes génies martyrisés dans leur école, une cabane mystérieuse, des sorties nocturnes en BMX, bref les rappels ne se comptent plus. Concernant les créatures meurtrières, ces dernières ne sont pas sans rappeler celles des films Aliens de James Cameron, avec leurs silhouettes gigantesques, leurs cris stridents et cette viscosité qu’elles aiment semer partout, à notre plus grand dégout. Quant à Eleven, le lien avec Carrie de Stephen King est évident. Calme de prime abord mais capable de tuer sous l’effet de la colère, cette fille est parfois flippante mais reste de loin l’élément principal de la série.
C’est donc des plus grands tels que Stephen King, Steven Spielberg ou Stanley Kubrick que les frères Duffer se sont inspirés pour cette série fantastique. Dans la saison 2, un clin d’œil est également fait au réalisateur Richard Donner puisqu’on y retrouve l’acteur Sean Astin, ancien fanfaron de la bande des Goonies.

Stranger Things

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été séduit par cette série qui vaut vraiment le détour. Rien que la bande son et son synthé aux sonorités psychédéliques sont suffisants pour vous subjuguer. Que les années 80 vous soient nostalgiques ou totalement inconnues, Stranger Things saura vous plonger dans son univers bien particulier et parfaitement mis en scène.  Le cliffhanger de la saison 2 annonce d’ailleurs une nouvelle saison encore plus sombre et captivante, prévue pour fin 2018.
Comment vont évoluer les nouveaux couples? Eleven va-t-elle réussir à sauver sa mère ? Kali fera-t-elle une apparition à Hawkins ? Comment le Mind Flayer va-t-il frapper cette fois-ci ? Autant de problématiques sur lesquelles les frères Duffer vont pouvoir s’attaquer pour nous proposer un show explosif ! Allez y les mecs, faites nous rêver !

Et vous qu’avez-vous pensé de cette nouvelle saison ?

A très vite pour un nouvel article 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s