Pierre Bergé - Musée YSL

N’est pas Bergé qui veut!

Salut à tous,

Aujourd’hui, j’ai voulu m’intéresser à un homme respectable, qui a su marquer l’histoire de la mode et des arts grâce à une personnalité forte et un engagement assumé. Entrepreneur, visionnaire et passionné, cet homme a bousculé les codes en participant à la mode de demain.  Ses combats pour la culture sont aujourd’hui salués de tous et l’ont hissé au sommet des grands mécènes de France.
Voici l’histoire de Pierre Bergé, véritable gestionnaire de l’ombre de la maison Yves Saint Laurent.

Une rencontre explosive

C’est le 14 novembre 1930 que Pierre Vital Georges Bergé vient au monde sur l’île de Saint-Pierre d’Oléron. Sa mère institutrice lui transmet rapidement sa passion pour la littéraitrature. Bien qu’étant un élève dissipé, c’est à l’âge de 18 ans que Pierre monte à Paris pour se frotter au monde des Lettres en devenant courtier en livres. En 1949, il lance la revue la Patrie mondiale dont il se servira comme d’un support pour défendre ses idées et diffuser son opinion sur des problématiques sociétales de l’époque.

Ses rencontres avec les grands noms de la classe littéraire parisienne tels que Jean Cocteau, Louis Aragon ou encore l’auteur de l’Etranger, lui permettent de s’élever intellectuellement et lui assure une place dans la sphère médiatico-politico-littéraire. Sa culture et son charisme deviennent rapidement ses armes de séduction et sa première victime ne sera nul autre que le célèbre peintre Bernard Buffet, avec qui il partagera 8 ans de sa vie.

Mais c’est en 1958 que sa vie va basculer, lorsqu’il rencontre Yves Mathieu Saint Laurent alors âgé de 21 ans. Ce jeune homme originaire d’Oran est à la tête du département Couture de la maison Christian Dior, mort brutalement quelques semaines plus tôt. La personnalité réservée et le talent du plus jeune couturier du monde suffiront à faire chavirer le cœur de Pierre Bergé, qui quitte sans hésiter sa vie d’avant pour soutenir Saint Laurent dans ses projets prometteurs.

Pierre Bergé & Yves Saint Laurent

Alors que l’Algérie connaît une guerre sans précédent, Yves Saint-Laurent se voit obliger de quitter Paris en 1960 pour effectuer son service militaire. Insurmontable pour lui, cette expérience plonge le couturier dans une dépression totale, le menant même à l’hôpital psychiatrique. La direction Dior profite de ce moment de faiblesse pour le licencier lâchement, prétextant que sa main innovante perturbe les clientes historiques.

Un empire légendaire

Mais le bagout et la témérité de Bergé vont s’additionner au talent du jeune couturier autour d’un projet commun, la création de leur propre maison de couture. Et le pari est tenu puisque leurs collections dicteront les codes vestimentaires de la décennie à venir. Des pièces fortes et clivantes vont bousculer les normes de l’époque et seront à l’origine d’évolutions sociétales importantes. Les exemples les plus parlants sont ses célèbres Smocking noir et Saharienne qui vont rhabiller avec élégance les femmes, en quête d’émancipation.

Le duo marque les années 1960 à la fois par leur modernité et leur vision de la mode qui les mènent à réussite inégalée. Un succès qui n’aurait pu s’opérer sans le travail acharné de Bergé qui, dans l’ombre, s’occupe de la stratégie générale, des relations-presse, de la communication et des moindres détails allant du choix des mannequins à la circulation des limousines.

Entre défilés et moments complices, le couple est plus heureux que jamais et s’échappe quelques jours pour découvrir le Maroc, qui deviendra rapidement une source d’inspiration inépuisable. Mais comme tout couple fusionnel, des tensions commencent à apparaître. La dépression dont est pris au piège Saint Laurent va engendrer une relation malsaine entre les deux. Pierre Bergé se sentant alors obligé de le mettre sous surveillance et de devenir omniprésent dans sa vie.

Mais cela n’empêche en rien à la maison YSL de cumuler les succès, aujourd’hui gravés dans le marbre. En 1971, leur collection Quarante fait scandale avec des pièces référant au Paris de l’Occupation. Néanmoins, cette dernière va définitivement démocratiser le prêt-à-porter, face à un haute couture toujours plus désuète. En 1974, la maison de couture YSL située depuis sa création au 30bis rue Spontini s’installe dans un hôtel particulier au 5 avenue Marceau. La maison se réorganise autour du studio où travaille Saint Laurent ainsi que six collaborateurs et des ateliers de couture où les créations sont réalisées par près de deux cents couturiers et couturières. Elle devient une véritable usine à gaz et doit répondre à une demande toujours plus grandissante. En 1977, la sortie du parfum Opium est couronnée par un succès mondial et signe la première année de bénéfices de la griffe Yves Saint Laurent.

Une capacité à innover

Mais ce succès se voit de nouveau bousculer par les colères de Saint Laurent et son addiction pour les drogues et l’alcool, à tel point qu’en 1976, après une dispute sans précédent, Pierre Bergé décide de quitter le domicile commun. Malgré la distance, le couple reste très uni et Bergé continue d’exercer son emprise sur le couturier.

Pour faire face à la perte de vitesse de la maison de couture, il va faire de Saint Laurent une légende. En 1983, une retrospective du couturier sera mis en scène lors d’une exposition de mode au Metropolitan de New York. Bien d’autres suivront jusqu’au défilé hommage au stade de France en 1998, avant la finale historique de la Coupe du monde. Deux milliards de téléspectateurs assistent à l’événement.

Durant ces années, Pierre Bergé renoue également avec son premier amour, la lecture. Ami proche de François Mitterand, il devient un appui médiatique du PS et s’improvise businessman dans la presse française. Rédacteur en chef des éditoriaux tontonmaniaques de l’hebdomadaire Globe, créateur des magazines Courrier international et Têtu et directeur du Monde puis du Nouvel Observateur avec Xavier Niel et Mathieu Pigasse, Pierre Bergé devient un acteur important et multiplie les conquêtes journalistiques.

Il continue malgré tout à s’investir dans le milieu de la mode en devenant Président de la Chambre syndicale des couturiers et créateurs de mode et en créant l’Institut Français de la Mode en 1986. Après l’annonce de Saint Laurent concernant la fin de sa carrière, tous deux entreprennent d’importants travaux de rénovation afin de lancer la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent au sein du bâtiment aujourd’hui historique du 5 avenue Marceau.

Malgré la mort de Saint Laurent en juin 2008 avec qui il venait tout juste de se pacser, Pierre Bergé continue d’insuffler au monde des Arts une dose de financement et de créativité. La transformation de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent en musée Yves Saint Laurent en 2017 rend un hommage ultime au génie créa­tif du coutu­rier et de ses pièces. Un musée qui ouvrira d’ailleurs ses portes sans le célèbre mécène, malheureusement parti trop tôt.

Yves Saint Laurent

Bref, Bergé a su diriger l’une des grandes maisons de couture du XXe siècle d’une main de maître. Homme d’affaires, tenace, parfois incisif mais féru d’art et de culture, il a marqué l’histoire de la mode et ne cesse de s’engager pour des causes qui lui tiennent à cœur.

Un engagement sans limites

Sa lutte pour la cause homosexuelle
Ouvertement gay, Bergé ne cesse de s’assumer dans une société encore étroite d’esprit. En plus de son magazine Têtu, il devient actionnaire de la chaîne Pink TV et annonce en 2013 qu’il sera le président d’honneur des Gay Games, sortes de Jeux Olympiques Queer tenus à Paris en 2018. Il soutient également le mariage pour tous ainsi que la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui pour les couples homosexuels en 2012.

Sa vie engagée contre le sida
C’est au coté de Line Renaud qu’il fonde dans les années 80 l’association Ensemble contre le Sida, qui deviendra par la suite le Sidaction . Il est élu président de l’association en 1996 et le restera jusqu’à sa disparition. Il crée en 2009 un fonds de dotation contre le sida afin de, je cite : « inscrire ce combat dans la durée ».

Sa passion pour les arts
Pierre Bergé reste de loin l’un des plus grands mécènes de France de ce siècle, soutenant de nombreux projets artistiques.  Qu’il s’agisse de la rénovation de deux salles de la National Gallery à Londres, de la réhabilitation de la maison d’Emile Zola ou de l’acquisition du tableau Saint Thomas à la pique de Georges de La Tour par le musée du Louvre en 1988, Pierre Bergé s’investit sans compter dans la culture en général. Cet engagement lui vaut le titre de Grand Mécène des Arts et de la Culture en 2001.  Il est également nommé officier dans l’ordre national du Mérite et reçoit la Légion d’honneur.
Il s’engage à mettre au profit du grand public une culture sans frontières, dont le but est de soutenir des voix et des minorités moins entendues ou contestées. L’exposition de 2014, Femmes berbères du Maroc, met à l’honneur le rôle central de la femme dans la culture Nord Africaine. Celle de 2013, Art sacré du Tibet, la liberté du pays et de ses droits de l’homme.

Pierre Bergé fait partie de ces grands hommes qui a su marquer l’histoire grâce à ses convictions et son expertise. Fidèle et bienveillant, il aura su accompagner dans l’ombre l’un des plus talentueux couturier de l’époque, Yves Saint Laurent. Parti de rien, Bergé a su créer un empire et laisse derrière lui une trace notable, un bouleversement des codes vestimentaire et un enrichissement de la culture en général.
La disparition de ce collectionneur invétéré, qui réussit à diriger l’une des grandes maisons de couture du XXe siècle d’une main de maître, laisse un vide considérable dans le monde des arts. Merci pour tout Mr Bergé 😉

Bonne journée à tous et à bientôt pour un nouvel article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s